Du côté de chez Swann: j’ai visité le musée du Temps Retrouvé

Du côté de chez Swann: j’ai visité la Villa du temps retrouvé

Musée- Villa du Temps Retrouvé - Cabourg 2022
Musée- Villa du Temps Retrouvé - Cabourg 2022

À Cabourg, a ouvert l’an dernier,  un musée immersif sur l’art de vivre au temps des séjours balnéaires bourgeois  entre 1890 et 1930 .

Dans une villa emblématique Belle Époque, prenez la machine à remonter le temps, c’est Marcel Proust le guide ! 


J’ai profité d’un chantier en Normandie, pour aller visiter ce musée: étant artisan d’art et littéraire, je ne pouvais pas manquer cette occasion. 


Dans cet écrin normand réhabilité, on entre à pas de loup, dans une ambiance des temps passés. Bâtie en 1860, ce fut la demeure balnéaire d’un ami architecte de Marcel Proust. 

Le nom du musée est un clin d’œil à l’œuvre de l’écrivain: A la recherche du temps perdu. 

En effet, Cabourg, son lieu de villégiature estivale préféré, a inspiré la ville fictive de Balbec. 

S’y trouvent des citations de son œuvre ainsi que son manuscrit À l’ombre des jeunes filles en fleurs. 


Le visiteur est invité à flâner comme un invisible invité , dans des salons feutrés, garnis de mobilier 19 eme prêté par le Mobilier National, d’appareils et de décoration d’époque. Grâce à la technologie vidéos et bandes sonores, effets spéciaux de projection, et d’ambiance, on s’y croirait. 

Les tableaux et documents prêtés par des collectionneurs et des musées nationaux, mettent à l’honneur la Côte Fleurie et les artistes qui sont venus y passer du temps il y a plus de cent ans. On y croise en peinture des personnalités de l’époque, on sourit face aux baigneurs en goguette, on admire les représentations des paysages maritimes mélancoliques. On s’extasie devant les exploits techniques de cette époque. C’est une période de faste, où l’on peut croire malgré la guerre, au progrès et à un avenir meilleur.


Jusqu’à nous immerger dans l’ambiance , les photos personnelles d’époque et les témoignages littéraires font écho aux tableaux de Jacques Émile Blanche, René Xavier Prinet et Claude Monet. Tous les sens sont en éveil avec des airs de Claude Debussy ou la bande son de films d’époque et les effluves des élégantes en villégiature.


En passant du Cabinet d’amateur, au salon de littérature, et après une exposition temporaire qui se veut en adéquation avec l’époque ( en 2022, le thème est « Gustave Eiffel, le visionnaire »), on se surprend finalement à vouloir flâner au jardin et étirer un peu plus le temps, nous aussi, comme à la mode Belle Époque. 


Auguste Toulmouche, Le Baiser 1885 - galerie Ary Jan - Villa du Temps Retrouvé Cabourg 2022
Auguste Toulmouche, Le Baiser 1885 - galerie Ary Jan - Villa du Temps Retrouvé Cabourg 2022
Fauteuil anglais - Villa du Temps Retrouvé - Cabourg 2022
Fauteuil anglais - Villa du Temps Retrouvé - Cabourg 2022

Ce que j’ai aimé : les animations techniques immersives rendant le musée accessible à tous les âges, le mobilier restauré dans les règles de l’art, les détails dans chaque pièce comme par exemple des gravures symboliques sur les boiseries qui servent aussi de porte-cartels. 


Ce qui m’a manqué : des explications techniques précises sur le mobilier; une taille de caractère un peu plus gros sur les cartels; une lecture d’extraits d’œuvres XIX eme ( sûrement possible lors de conférences et ateliers); 

et j’avoue que j’aurai bien aimé visiter la salle de bains ou la cuisine 1900 de la villa « dans son jus », moins « neuf ». 


Ce musée d’un genre nouveau propose d’expérimenter une ambiance historique du passé grâce à une mise en scène multi-sensorielle. Ce format plus spectaculaire qu’un musée classique élargit la cible de visiteurs, mais attention à ne pas en oublier le fond. 


Bonus: le musée organise des ateliers, les conférences et des escape games: à tester!

Madeleine Lemaire, portrait présumé d’Anna de Noailles 1914 Galerie Segura. « Mme Lemaire a inspiré le personnage de Mme Verdurin dans La Recherche »
Madeleine Lemaire, portrait présumé d’Anna de Noailles 1914 Galerie Segura. « Mme Lemaire a inspiré le personnage de Mme Verdurin dans La Recherche »

J’aime bien que le personnage phare du musée soit Proust, car son œuvre est emblématique  de la Belle Époque (publié entre 1913 et 1927). 

Proust est connu pour ses phrases très très très longues et son style impressionniste détaillé, parfois décrit en « spirale »,   «cherchant à atteindre une totalité de la réalité qui échappe toujours ». Il meurt en 1922.


La Recherche  est une comédie humaine emblématique de l’époque, mettant en scène énormément de personnages inspirés de personnes réelles, opposant bourgeoisie et aristocratie. C’est une peinture parfois  satirique et sombre de la société, avec des descriptions de personnages presque psychologiques. 


Proust parle aussi de la mission de l’art, il évoque la fuite du temps et le rôle de la mémoire affective involontaire, dans ce passage emblématique le plus connu:


« Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin, à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d'autres plus récents ; peut-être parce que de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s'était désagrégé ; les formes – et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel, sous son plissage sévère et dévot – s'étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d'expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.»

Plage normande de Prinet
Plage normande de Prinet



Villa du Temps Retrouvé


15 avenue du président Raymond Poincarré

13290 Cabourg 


11:00-19:00 en juillet et août sauf le mardi 


8€ , gratuit pour les moins de 18 ans  


villadutempsretrouve.com


Salon de littérature à l’étage de la Villa du Temps Retrouvé - Cabourg 2022
Salon de littérature à l’étage de la Villa du Temps Retrouvé - Cabourg 2022

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Elizabeth (jeudi, 07 juillet 2022 20:26)

    Un très beau tableau qui magnifie cette période Belle Époque. C'est tentant, alors allons visiter ! Merci pour ce témoignage.